Blog

Prix régional de Doctorat pour Faustine Devynck « Boit-on pour arrêter de ruminer ? « 

Posté par:

Faustine Devynck, docteur du laboratoire PSITEC a reçu par La Région Hauts de France, le prix régional de Doctorat pour son travail : « Boit-on pour arrêter de ruminer ?

L’impact des pensées répétitives négatives sur la consommation d’alcool » sous la responsabilité d’Amélie ROUSSEAU, Professeure à l’Université de Lille, Directrice de thèse & Lucia ROMO, Professeure à l’Université de Paris‐Ouest‐Nanterre, Codirectrice.

Résumé

Les Pensées Répétitives Négatives (PRN) font référence à des pensées récurrentes, prolongées et relativement incontrôlables au sujet de nos expériences négatives passées, actuelles ou anticipées. Ce processus transdiagnostique serait impliqué dans de nombreux troubles psychologiques, dont les troubles de l’usage de l’alcool (TUA). Cette thèse s’inscrit dans une démarche processuelle afin d’étudier l’impact des PRN sur la consommation d’alcool chez des patients souffrant d’un TUA. La recension systématique des travaux concernant la relation entre PRN et consommation d’alcool a souligné des interrogations concernant l’influence du sexe et de la symptomatologie anxio-dépressive sur ce lien. Afin de répondre à ces questions laissées sans réponses par la littérature, nous avons menées une étude écologique en temps réel via l’utilisation d’une application électronique qui enregistraient les PRN, les émotions et la consommation d’alcool chez des patients souffrant d’un TUA, suivis en ambulatoire. Pour mener à bien cette étude, deux outils transdiagnostiques d’évaluation des PRN ont d’abord été validés. Le Perseverative Thinking Questionnaire a permis l’évaluation transdiagnostique des PRN-traits, soit la tendance habituelle à utiliser des PRN et le Momentary Ruminative Self-Focus Inventory, a permis d’examiner les PRN-états, soient le recours aux PRN au moment de la passation. Les résultats de la thèse démontrent que les PRN expliquent la consommation d’alcool. Ils sont discutés en lien avec la formulation métacognitive triphasique des problèmes d’alcool. L’intérêt de valider la prise en charge transdiagnostique des PRN dans le cadre des TUA est également développée.

 

0
  Related Posts
  • No related posts found.

Ajouter un commentaire


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

X