Blog

Soutenance de thèse Danièle Salvati Debut vendredi 25 sept 2020 à 14h30

Posté par:

Danièle Salvati Debut soutiendra sa thèse pour le grade de Docteur :  « Paternité et auteurs de violence conjugale : l’engagement paternel dans un contexte de violence conjugale »

Soutenance prévue le vendredi 25 septembre 2020 à 14h30
Lieu : Université de Lille Domaine universitaire du « Pont de bois » 59653 Villeneuve d’Ascq
Salle : A4.122 (accès restreint / crise sanitaire)

Composition du jury proposé

Mme Nathalie PRZYGODZKI LIONET, Université de Lille, Directrice de thèse
M. Alain GUERRIEN, Université de Lille, Examinateur
Mme Astrid HIRSCHELMANN Université de Caen, Rapporteure
M. CARL LACHARITE, Université Québec à Trois Rivières, Rapporteur (en viso-conférence)
Mme Fanny VASSEUR-LAMBRY, Université d’Artois, Examinatrice

 

Résumé :

Notre recherche s’intéresse à la paternité des auteurs de violence conjugale. Rares sont les études consacrées à cette thématique. Le protocole utilisé est pluri-méthodologique : il s’articule autour d’une double perspective de la paternité : quantitative et qualitative. La paternité est étudiée sous l’angle de l’engagement paternel afin de quantifier l’activité parentale selon diverses dimensions. Le sentiment de compétence éducative parentale, déterminant significatif de l’engagement paternel, est aussi évalué. Les déterminants suivants : la transition de la conjugalité à la paternité, la coparentalité et le modèle relationnel au père durant l’enfance sont appréhendés durant l’approche qualitative. Cette démarche va également permettre de cerner la perception de la paternité et du rôle parental des participants. Notre échantillon est constitué de 84 pères : 42 pères auteurs de violence conjugale et 42 pères non violents. Deux questionnaires sont utilisés : un sur l’auto-évaluation de la compétence éducative parentale et un autre sur l’engagement paternel. Un entretien semi-dirigé est ensuite proposé. Les résultats révèlent que les pères auteurs de violence conjugale présente un engagement paternel inférieur aux autres pères. Le sentiment de compétence parentale n’est pas à l’origine de ce résultat car aucune différence entre les deux groupes de père n’est trouvée. Le discours des pères auteurs de violence conjugale met en exergue une phase de périnatalité difficile, un rôle parental accès sur l’autorité, une coparentalité conflictuelle : une paternité en souffrance en lien avec un vécu traumatique de violence intrafamiliale durant l’enfance
0
  Related Posts
  • No related posts found.

Ajouter un commentaire


Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.

X