Les chemins de l’autodétermination

Journee d'Etude Universitaire sur la deficience Intellectuelle j.E.U.D.I

Quand

Jeudi 03 Mars 2016
8h30- 17h15

Universite Lille 3
Bât B - Amphi G

6e journee d'etude J.E.U.D.I

 

L’autodétermination, capacité à effectuer ses propres choix, est une dimension fondamentale du développement humain qui influence de nombreux domaines de vie tels que la qualité de vie ou l’insertion professionnelle. La promotion de l’autodétermination est actuellement une préoccupation centrale pour les professionnels qui accompagnent les personnes présentant une déficience intellectuelle ainsi que pour les chercheurs.

Cette sixième journée d’étude universitaire sur la déficience intellectuelle abordera le thème de l’autodétermination tant d’un point de vue théorique que pratique. Les différentes interventions proposées permettront de poser les bases du concept d’autodétermination, de définir les facteurs environnementaux et individuels influençant son développement ainsi que de proposer des pistes d’accompagnement pour favoriser son développement. La question de l’autodétermination des personnes présentant une déficience intellectuelle sera abordée au travers de différentes thématiques que sont : l’insertion professionnelle, la promotion de la santé et la mobilité. L’autodétermination sera étudiée dans sa dimension globale ainsi qu’en opérant un focus sur l’autorégulation, processus sous-jacent qui participe à son développement.

 

Planning

08:30

Accueil des participants

08:45 - 09:00

Ouverture de la journée

   

Yannick Courbois


Professeur en psychologie au laboratoire PSITEC (Université Lille 3)

09:00 - 10:00

Présentation des concepts d’autodétermination et d’autorégulation dans la déficience intellectuelle.

Marie-Claire Haelewyck 
Professeur en Orthopédagogie clinique à l’Université de Mons (Belgique).

 

Ces quinze dernières années ont été marquées par des changements paradigmatiques majeurs dans les approches théoriques du handicap. L'organisation mondiale de la santé est effectivement passée d'une approche médicale individuelle à une approche interactive, considérant que les facteurs environnementaux interviennent aussi dans l'émergence des situations de handicap. De même, les textes législatifs sont passés d'une logique de placement des individus à une logique de projet qui doit nécessairement associer l'usager. La convention internationale des Nations Unies relatives aux droits des personnes handicapées (2006) est venue appuyer ces dernières dispositions en insistant sur la liberté de faire ses propres choix pour la personne handicapée.

Ce point est abordé dans la littérature scientifique sous l'angle de « l'autodétermination » (capacité à gouverner sa vie, à choisir et à prendre des décisions libres d'influences et d'interférences externes exagérées, Wehmeyer & Sands, 1996). On sait aujourd'hui que le niveau d'autodétermination de la personne déficiente intellectuelle varie en fonction de caractéristiques personnelles, mais aussi en fonction des opportunités fournies par l'environnement. Il est également prouvé que le niveau d'autodétermination des personnes a une influence sur leur qualité de vie. Comment favoriser l'expression du choix chez des personnes dont les capacités de compréhension sont limitées et qui sont souvent très dépendants d'autrui ? Comment les amener à résoudre des situations problèmes en activant les processus et stratégies d’autorégulation. Tels seront les thèmes abordés dans notre communication.

 

10:00 - 10:40

Les perceptions d'autodétermination de jeunes adultes en situation de déficience intellectuelle réalisant des stages et en transition vers leurs vies d'adultes

Solène Carnet
(psychologue clinicienne au SESSAD, accueil de jour
pour enfants polyhandicapés du Hameau Bellevue)

 

S'intéresser à l’auto-détermination de jeunes en situation de déficience intellectuelle permet de mettre en lumière leurs possibilités de choix et d'actions sur leurs événements de vies actuels ou futurs. En interviewant des jeunes déficients intellectuels en transition vers l'après IMPro, j'ai souhaité leur donner la parole. Au travers d'extraits d'entretiens, je mettrai en exergue leurs points de vue quant à leurs possibilités d'auto-détermination sur leurs lieux de stages actuels et sur les choix de vie importants qu'ils ont à réaliser à ce moment de transition entre le monde de l'enfance et la vie d' adulte. Je terminerai ma présentation en exposant les facilitateurs et les obstacles que les jeunes perçoivent comme pouvant influencer leurs possibilités d'être auto-déterminés.

présentation

10:40 - 11:00

Pause café

11:00 - 12:00

Autodétermination et autorégulation chez des adolescents présentant une déficience intellectuelle : entre caractéristiques environnementales et individuelles.

 

Marine Ballé
Doctorante en psychologie au laboratoire PSITEC (Université Lille 3)

 

L’expression de l’autodétermination résulte d’une interaction entre les capacités de la personne et les opportunités offertes par son environnement (Wehmeyer et Bolding, 1999). Nous avons conduit une première étude longitudinale évaluant l’impact du changement d’environnement (passage du milieu spécialisé au milieu ordinaire de formation) ainsi que l’effet des fonctions exécutives sur l’autodétermination et l’autorégulation d’adolescents et jeunes adultes présentant une déficience intellectuelle (DI). Dans une seconde étude, nous avons exploré plus spécifiquement les liens entre l’autorégulation, le langage et les fonctions exécutives. Les résultats ont mis en évidence l’implication forte du langage et des fonctions exécutives dans l’autorégulation, dimension clé de l’autodétermination. L’apport des fonctions exécutives dans la compréhension de l’autorégulation et de l’autodétermination sera discuté.

présentation

12:00 - 14:00

Repas libre

14:00 - 15:00

Les pratiques d’intervention favorisant l’autodétermination d’adultes présentant une déficience intellectuelle : la perspective des intervenants

Martin Caouette
Professeur en Psycho-education à l’Universite du Quebec à Trois-Rivieres (Quebec)

 

La conférence présentera les résultats d’une étude ayant été menée auprès de deux centres de réadaptation en déficience intellectuelle et troubles envahissants du développement (CRDITED), au Québec. Celle-ci avait pour but de décrire les pratiques d’interventions favorisant l’autodétermination d’adultes présentant une déficience intellectuelle, et ce, selon la perspective des intervenants. Une recherche collaborative a été menée avec deux groupes de six intervenants par le biais d’une démarche d’analyse de pratiques. L’analyse des verbatim a permis la formulation d’un modèle intégrateur des conceptions de l’autodétermination et d’un modèle d’intervention favorisant le développement de l’autodétermination. Les implications de cette étude pour la recherche et la pratique seront présentées.

présentation

15:00 - 15:20

Pause café

15:20 - 16:00

Autodétermination et promotion de la santé dans la déficience intellectuelle

Robin Bastien
Doctorant et assistant de recherche en orthopédagogie clinique à l’Université de Mons (Belgique).

 

L’application de la théorie fonctionnelle de l’autodétermination a montré son efficacité en contexte scolaire et d’insertion professionnelle auprès d’une population avec déficience intellectuelle. Très peu d’études se sont toutefois intéressées à cette approche dans le domaine de la santé. Pourtant, au vu des statistiques, cette population présente quatre fois plus de risques de développer des complications secondaires telles que de l’obésité, des maladies bucco-dentaires, ou encore des maladies cardio-vasculaires en partie dues au tabagisme et à l’absence d’activités physiques hebdomadaires. Il est dès lors nécessaire de donner à ces personnes les moyens d’être responsables de la gestion de leur santé. Nous présenterons une étude pilote en promotion de la santé menée dans des services belges accueillant des personnes adultes avec déficience intellectuelle. Nous décrirons les outils et méthodologies qui ont été mis en œuvre suivant les principes de l’autodétermination. Les résultats encourageants montrent qu’une fois autodéterminées, les personnes sont capables d’arrêter une consommation de tabac importante, d’améliorer les soins en matière d’hygiène bucco-dentaire et d’augmenter leur autonomie dans d’autres contextes en dehors de la santé.

16:00 - 16:40

Autorégulation et hétérorégulation de jeunes présentant une déficience intellectuelle lors d’une tâche d’apprentissage d’itinéraires en environnement virtuel

Laurie Letalle
Doctorante en psychologie au laboratoire PSITEC (Université Lille 3)

 

La limitation de l’autonomie des déplacements constitue un frein non négligeable à la participation sociale des personnes présentant une déficience intellectuelle. Les stratégies mobilisées lorsqu’il s’agit de se déplacer d’un point à un autre dans un environnement sont également celles entrant en jeu dans le processus d’autorégulation. Les recherches déjà réalisées auprès des personnes présentant une déficience intellectuelle montrent la présence de difficultés autorégulatrices. Par ailleurs, l’on sait aussi que les conditions d’apprentissage et les aides apportées (hétérorégulation) ont une grande influence sur le développement des capacités autorégulatrices et sur les acquisitions réalisées. L’objet de la présente recherche est d’étudier les difficultés de déplacements des personnes présentant une déficience intellectuelle sous l’angle de l’autorégulation et de l’hétérorégulation. Plus précisément, il s’agit d’évaluer les stratégies autorégulatrices mises en œuvre par la personne pour se déplacer en situation d’apprentissage d’itinéraires et celles faisant défaut ainsi que l’impact de l’hétérorégulation apportée par l’éducateur. Les résultats obtenus fournissent des informations importantes sur lesquelles des programmes d’entraînement et de formation pourraient se baser pour faciliter l’apprentissage spatial et donc développer l’autonomie des déplacements.

présentation

16:40 - 17:15

Synthèse de la journée

Patrice Warembourg
Directeur Général Adjoint, UDAPEI 59

 

Catherine Maes
Directrice adjointe pédagogique,
Centre lillois de réadaptation professionnelle, Groupe UGECAM

 

A qui s’adresse cette journée ?

les professionnels travaillant dans les secteurs médico-social et sanitaire.

Les étudiants (psychologie, travail social, etc.)

Les parents d’enfants présentant une déficience intellectuelle

les personnes présentant une déficience intellectuelle

Sponsors & Partenaires

Venir à Lille 3

Université Lille 3
Domaine du Pont de Bois

rue du barreau, 59650 Villeneuve d'Ascq

 

 Métro pont de Bois
 itinéraire

 

 Une question ?

  jeudi.psitec@gmail.com