Projet de recherche ELSTRAD

ELSTRAD

Responsable scientifique : Yannick Courbois
Le projet de recherche ELSTRAD est issu d’une collaboration internationale entre les Universités suivantes : l’Université SHS Lille 3, l’Université de Rouen, l’Institut d’Education de Londres (IOE) et l’Université de Sheffield. Ce projet bénéficie d’un co-financement de l’Agence Nationale de la Recherche (France) et de l’Economical & Social Research Council (ESRC, Angleterre).

Le but de ce projet de recherche est d’étudier les stratégies d’apprentissage spatial dans des environnements nouveaux chez des enfants au développement typique et les personnes présentant une déficience intellectuelle (Trisomie 21 ou syndrome de Williams). Ces dernières peuvent avoir des difficultés à s’orienter dans leur environnement et à apprendre de nouveaux déplacements. Nous cherchons, d’une part, à identifier les étapes du développement des capacités de navigation spatiale dans la population typique. D’autre part, nous souhaitons découvrir les difficultés spécifiques rencontrées par les personnes présentant une déficience intellectuelle afin de mettre en place des techniques de remédiation.

Nous avons recours à la technologie des environnements virtuels (voir la vidéo). Le logiciel Virtools (Dassault Systèmes) nous permet de créer des villes ou des labyrinthes virtuels dans lesquels les participants peuvent se déplacer. L’environnement est projeté sur un écran d’ordinateur et le participant se déplace à l’aide de la souris et du clavier.

Nous analysons les résultats selon la méthode des trajectoires développementales (Thomas, M.S., Annaz, D., Ansari, D., Scerif,G., Jarrold, C., & Karmiloff-Smith, A., 2009).

 

Projet de recherche PERUMED

Perfectionnisme, rumination et troubles des conduites alimentaires

PERUMEDlogo-2014label-ANR-bleu-CMJN

Responsable scientifique : Céline Douilliez

Cette proposition présente un projet de recherche novateur au carrefour de la psychopathologie cognitive et de la psychologie de la santé. En utilisant des méthodes expérimentales et longitudinales, nous cherchons à mieux comprendre les processus psychologiques impliqués dans les troubles des conduites alimentaires (TCA).

 

Projet de recherche ACE-ArithmEcole

ACE_2014

Responsable scientifique : Bruno Vilette

La recherche-expérimentation ACE-ArithmÉcole, soutenue par  la  DGESCO,  le  Fond  d’expérimentation  pour la jeunesse (FEJ), le Plan Investissement d’Avenir, l’Inspection Générale de  l’éducation  nationale et l’IFÉ, propose aux enseignants une progression complète pour les apprentissages numériques au Cours Préparatoire. Cette progression est fondée sur les résultats de la recherche en psychologie cognitive du développement et en didactique des mathématiques. Elle   a   fait   l’objet   d’une   première  expérimentation dans environ soixante classes (éducation
prioritaire et secteur ordinaire) au sein de quatre académies (Lille,   Marseille,   Rennes,   Versailles)

  • L’académie de Lille avec Bruno Vilette, Professeur en psychologie du développement (Université de Lille 3), Samantha Meyer, doctorante en psychologie du développement et Marie Hild ;
  • L’académie de Versailles, avec Emmanuel Sander, Professeur en psychologie du développement et de l’éducation (Université Paris 8) et Katarina Gvozdic (doctorante en psychologie du développement);
  • L’académie de Rennes avec Gérard Sensevy, Professeur en sciences de l’éducation (Université de Bretagne occidentale, ESPE de Bretagne), Sophie Joffredo-Le Brun (doctorante en Sciences de l’Éducation), Patricia Mingot (PEMF), Josiane Ruellan (PEMF), Nathalie Vigot (PEMF et docteure en Sciences de l’Éducation), Valérie Ollivier (professeure des écoles), Erik Kermorvant (formateur en mathématiques,ESPE de Bretagne);
  • L’académie d’Aix-Marseille (IA 13) et l’académie de Nice (IA 83) avec Serge Quilio Maître de conférences à l’Université de Nice Sophia Antipolis, Alain Mercier, Professeur émérite à l’Ifé, ENS Lyon, Yves Matheron, Professeur à l’Ifé, ENS Lyon, Mireille Morellato (PEMPF, doctorante en Sciences de l’Education). Cette équipe travaille en collaboration avec l’équipe de l’Université de Bretagne Occidentale.

La progression est structurée par un système d’hypothèses  fortes concernant les apprentissages arithmétiques lors des premières   années   d’école   primaire,   relatives   au  développement chez les élèves du sens du nombre, de leurs capacités calculatoires, et de la qualité de leur rapport aux mathématiques.
Elle  est  conçue  dans  l’objectif,  notamment  grâce  à  l’initiative  de  l’élève  dans  les  situations  qu’il  lui  est demandé de traiter,  et  à  travers  la  mise  en  œuvre  de  certains  dispositifs spécifiques (comme «Le journal du nombre», «l’Estimateur»), de permettre à tous les élèves de progresser.

 

 

Projet de recherche France Alzheimer

Le Lab’ Alz – Super test pour Supers seniors- France Alzheimer

Validation d’un test rapide d’aide aux diagnostics neuropsychologiques (ou cognitifs) chez les personnes très âgées (plus de 90 ans)

Responsable scientifique : Christine Moroni
A l’heure actuelle, les tests cognitifs adaptés à l’évaluation de la mémoire d’une personne de plus de 90 ans sont rares voire inexistants, alors qu’il est maintenant bien établi que l’âge est le facteur de risque principal de la maladie d’Alzheimer.

L’objectif principal de ce projet est d’étudier l’utilité du test de mémoire appelé le Test des Neufs Images (TNI-93). Cette épreuve a été mise au point initialement pour l’évaluation des personnes de bas niveau socioculturel et a montré d’excellentes performances de détection de la maladie d’Alzheimer. Il s’avère de plus qu’à la différence des tests cognitifs classiques utilisés dans un bilan mémoire, le TNI-93 s’avère très peu anxiogène, il peut être utilisé en cas de troubles sensoriels (visuels et/ou auditifs), ses consignes sont simples à comprendre et sa passation est relativement courte. Il parait donc adapté aux personnes dites très âgées. Cette étude s’adossera à la cohorte PAQUID, une des rares cohortes dans le monde à être actuellement constituée exclusivement de personnes d’âges très avancés.

L’objectif de ce projet n’est donc pas de s’inscrire dans une démarche de dépistage actif et systématique de la démence chez des sujets de 90 ans et plus, mais de mettre à la disposition des cliniciens un outil permettant le cas échéant, lorsque la situation leur semble adaptée, de caractériser chez ces individus, un trouble cognitif posant problème et d’adapter la prise en charge en conséquence.

 

Projet de recherche  I SAID

 

site Web du projet I SAID : http://www.isaid-projet.eu/

Inscrit dans le cadre de la promotion de la santé des personnes avec déficience intellectuelle (DI), le projet I SAID « Interregional platform for Innovation in Self-determination, Autonomy and Inclusion in people with Disability » vise à favoriser la capacité d’autodétermination de ces personnes et améliorer leur accompagnement. Ce projet relève d’une collaboration transfrontalière entre la Région Hauts-de-France et la Wallonie.

Le projet I SAID entend agir tant au niveau des professionnels que des personnes avec DI elles-mêmes et de leur entourage en proposant des solutions innovantes et intégrées au niveau de chaque territoire concerné.

Ainsi, I SAID poursuit les objectifs suivants :

  • Repérer et lever les freins en matière de promotion de la santé en Région Hauts-de-France et en Wallonie
  • Concevoir et mettre en place une plateforme transfrontalière afin de faciliter le parcours des personnes avec une déficience intellectuelle (DI) et les échanges entre professionnel-le-s
  • Formaliser et promouvoir une démarche d’accompagnement reposant sur le concept d’autodétermination des personnes avec DI

Développer des actions inclusives et former les acteurs à l’autodétermination

Les grandes étapes

Le projet est articulé en trois modules de travail :

  • Recherche Participative: activités de recherches visant la création d’un corpus théorique et méthodologique sur l’autodétermination des personnes DI et l’analyse de leur parcours de vie. Il s’agit aussi de mener une étude sur les freins à la coopération transfrontalière en la matière.
  • Actions inclusives : mise en place de communautés de pratiques regroupant des personnes DI et des professionnel-le-s afin de tester les résultats des recherches et outils développés dans le module 1 et de développer une plateforme collaborative transfrontalière.
  • Formations au processus de recherche participative et à l’autodétermination pour les personnes DI et leur entourage, organisées en faveur des professionnel-le-s du secteur médicosocial et sanitaire.

Les partenaires

Ce projet est financé par le Programme de Coopération Territoriale – INTERREG France/Wallonie/Flandre – de l’Union européenne et repose sur une collaboration active d’acteurs-trices reconnu-e-s dans leurs domaines de compétences et d’expertises :

En Haut de France

  • Université de Lille3 et la Maison Européenne des Sciences de l’Homme et de la Société (MESHS), coordinateurs du projet
  • Association des Papillons Blancs de Roubaix Tourcoing
  • Union départementale des Papillons Blancs du Nord (UDAPEI)
  • GIE Eurasanté

En Wallonie

  • Université de Mons
  • Think & do tank européen POUR LA SOLIDARITÉ – PLS
  • Agence wallonne pour une Vie de Qualité (AViQ)
  • Observatoire Franco-Belge de la santé (OFBS) (partenaire associé)

En bref

  • Conférence de lancement du projet – France, 9 décembre 2016
  • Cartographie des opérateurs sanitaires et sociaux dans la zone transfrontalière, mars 2017
  • Séminaire « Freins à la coopération transfrontalière en matière d’offre socio-sanitaire en faveur des personnes en DI – bonnes pratiques et recommandations », septembre 2017
  • Guide « Obstacles et ressources en matière d’accompagnement transfrontalier des personnes avec DI », septembre 2017
  • Conférence intermédiaire, octobre 2018
  • Guides méthodologique pour les acteurs de la recherche, les parents et professionnel-le-s, 2018
  • Séminaire « Parcours de vie des personnes DI en zone transfrontalière : obstacles et facilitateurs », septembre 2019
  • Conférence finale – Belgique, septembre 2020

Matériel pédagogique – formations au processus de recherche participative et à l’autodétermination pour les personnes DI, 2018-2020

 

Mise à jour le 02/01/2017 à 11:38:47