Doctorante en Psychologie

Université Lille 3
Domaine Universitaire du Pont de Bois
BP 60149
59653 Villeneuve d’Ascq Cedex

Bureau : A4.130

Thème de Recherche

Année 1ere inscription : 2013-2014 – (4e année)

Financement : Allocation doctorale (3 ans) – 50% Conseil Régional des Hauts de France et 50% Métropole Européenne de Lille.

Titre de la thèse : Boire pour ne plus penser? Vers une prise en charge des pensées répétitives dans la dépendance à l’alcool.

Sous la direction du professeur : Amélie Rousseau (P.U.) et Lucia Romo (P.U.) Directrice du Laboratoire Clinique, Psychanalyse Développement (CLIPSYD) – Université Paris X Ouest Nanterre La Défense.

Projet de recherche – Résumé :

Identifiées comme facteur de développement et de maintien des troubles anxio-dépressifs (pour une revue de la littérature, voir Watkins, 2008), les pensées répétitives négatives seraient également impliquées dans la consommation problématique d’alcool (Caselli, Ferretti, Leoni, Rebecchi, Rovetto, & Spada, 2010). En effet, en réponse à des événements négatifs, certains individus peuvent mettre en place des pensées répétitives ayant notamment pour conséquence l’augmentation des symptômes dépressifs. Dans certains cas, la consommation d’alcool aura alors pour but de contrôler ces pensées répétitives (Spada & Wells, 2009).

Par ailleurs, de nombreuses études suggèrent qu’il existe deux modes de pensées répétitives. Selon la théorie des modes de traitement (Watkins, 2004), le mode de pensées abstrait-analytique non constructif entraîne des conséquences négatives tel que l’augmentation des symptômes anxio-dépressifs. À l’inverse, le mode concret-expérientiel constructif génère des conséquences positives telle qu’une meilleure résolution de problème.

C’est pourquoi, plutôt que de tenter de supprimer ces pensées répétitives non constructives, il apparaît pertinent d’en changer le mode de traitement. Ainsi, l’objectif principal de ces travaux de recherche est d’identifier clairement la place des pensées répétitives non constructives chez les personnes dépendantes à l’alcool et dans un second temps, de tester si un entraînement à la concrétude des pensées répétitives pourrait diminuer le taux de rechute.

 

Mots-clés

negative repetitive thinking, addiction, transdiagnostic process, emotional regulation, psychopatologies

 

  Autres expériences en recherche ♦ 

Assistante de recherche au sein du Centre Québécois d’Excellence pour la Prévention et le Traitement du Jeu (CQEPTJ), Université Laval, Québec, Canada.

http://gambling.psy.ulaval.ca/

Stage de recherche, laboratoire INCIA CNRS UMR 5287 Université de Bordeaux

http://www.incia.u-bordeaux1.fr/

 

  Publications & Communications ♦ 

 

Publications dans des revues avec comité de lecture :

Tison, P., Legrand, E., Douilliez, C., & Devynck, F. (2017). Facteurs expliquant les ré-alcoolisations ponctuelles auprès de patients en post-cure. Alcoologie et Addictologie, 39, 5-14.

Devynck, F., Kornacka, M., Sgard, F., & Douilliez, C. (2016). Repetitive Thinking in alcohol dependence. Substance Use and Misuse, 52, 108-118.

Grynberg, D., de Timary, P., Philippot, P., D’Hondt, F., Briane, Y., Devynck, F., Douilliez, C., Billieux, J., Heeren, A., & Maurage, P. (2016). Abstract and concrete repetitive thinking modes in alcohol dependence. Journal of Addictive Diseases, 35, 238-243.

Chapitre d’ouvrage :

Devynck, F., Giroux, I., & Jacques, C. (2012). Les distorsions cognitives. In Marie Bronnec-Grall (Eds.), Le jeu pathologique : comprendre, prévenir, traiter. Issy-les-Moulineaux : Elsevier Masson.

Communications :

Devynck, F., Rousseau, A., & Romo, L. (2017). Does repetitive negative thinking influence alcohol use? A systematic review of the literature. Communication affichée à l’occasion du 9th International Congress of Cognitive Psychotherapy, Cluj Napoca, Roumanie.

Devynck, F., Rousseau, A., & Romo, L. (2017). Je rumine, tu rumines, il rumine, nous buvons ! L’impact des pensées répétitives négatives sur la consommation d’alcool. Communication orale à l’occasion des Journées Régionales de l’Association Française de Thérapies Cognitives et Comportementales, Dijon, France.

Devynck, F., Kornacka, M., Baeyens, C., Romo, L., & Douilliez, C. (2015, août). Perseverative Thinking Questionnaire (PTQ): confirmatory factor analysis and psychometric properties of the French version. Communication affichée à l’occasion du 45ème Congrès Annuel de la European Association for Behavioural and Cognitive Therapy (EABCT), Jérusalem, Israël.

Devynck, F., Kornacka, M., Baeyens, C., Romo, L., & Douilliez, C. (2015, mai). Propriétés psychométriques de la version en langue française du Perseverative Thinking Questionnaire (PTQ). Communication affichée à l’occasion du 1er Colloque francophone pour la Pratique en Thérapie Cognitive et Comportementale, Lyon, France

Devynck, F., Kornacka, M., Sgard, F., & Douilliez, C. (2014, juillet). The impact of negative repetitive thinking on alcohol consumption. Communication orale à l’occasion du 28ème Congrès International de Psychologie Appliquée, Paris, France.

Kornacka, M., Devynck, F., & Douilliez, C. (2013, Novembre). Les pensées répétitives sont-elles toujours dysfonctionnelles ? Vers une nouvelle conceptualisation de la rumination. Communication orale à l’occasion du 10ème Colloque de l’Association Picarde de Pratique Cognitive et Comportementale (APPCC), Amiens, France.

Devynck, F., Giroux, I., & Jacques, C. (2012, mai). L’étude des distorsions cognitives spécifiques au jeu : des amateurs de machines à sous aux professionnels du poker. Communication affichée à l’occasion de la troisième édition du colloque « Les multiples facettes du jeu » organisé par le CQEPTJ, Québec, Canada.

Devynck, F., & Douilliez, C. (2012, avril). Pensées répétitives constructives et non constructives chez les patients dépendants à l’alcool. Communication affichée à l’occasion de la Journée Scientifique de l’École de Psychologie, Université Laval, Québec, Canada.

Devynck, F. & Douilliez, C. (2011, décembre). Pensées répétitives constructives et non constructives chez les patients dépendants à l’alcool. Communication orale à l’occasion du Congrès National de l’Association Française de Thérapies Cognitives et Comportementales, Paris, France.

Devynck, F. & Douilliez, C. (2011, décembre). Lien entre perfectionnisme et dépression ; le rôle médiateur de la rumination dysfonctionnelle. Communication affichée à l’occasion du Congrès National de l’Association Française de Thérapies Cognitives et Comportementales, Paris, France.

 

  Enseignements ♦ 

En temps qu’Attachée Temporaire d’Enseignement et de Recherche (ATER) à temps pleins :

Co-encadrement du mémoire d’une étudiante de master 1 et d’un stage recherche.

Chargée d’enseignement (176h/an) :
– Méthodologie disciplinaire, L2
– Psychologie sociale, L2
– Introduction à la psychologie des émotions, L2
– Dysfonctionnements cognitifs L2,
– Psychopathologie – Thérapies cognitivo-comportementales L3,
– Psychopathologie cognitive et expérimentale, M1
– Psychologie normale et pathologique des acquisitions : émotions et cognition, M1
– Méthodologie : évaluation de la personnalité, M1
– Prise en charge de la dépression, M2 Psychologie & Justice

Préparation, surveillance et correction des examens

Lors de ma mission complémentaire d’enseignement, chargée d’enseignements (64h/an pendant 3 ans) :
– introduction à la psychologie des émotions, L2
– psychologie cognitive, L2
– Dysfonctionnements cognitifs L2,
– Psychopathologie – thérapies cognitivo-comportementales L3,
– Psychologie normale et pathologiques des acquisitions : émotions et adaptation, M1
– Psychologie normale et pathologique des acquisitions : émotions et cognition, M1
– Méthodologie : évaluation de la personnalité, M1