Doctorante en Psychologie

Université Lille 3
Domaine Universitaire du Pont de Bois
BP 60149
59653 Villeneuve d’Ascq Cedex

Bureau : A4.130

Thème de Recherche

Année 1ere inscription : 2011-2012 – (5e année)

Titre de la thèse : Les processus déterminants l’efficacité du changement du style cognitif dans la prévention des troubles de l’humeur

Sous la direction du professeur : Stéphane Rusinek

Domaine de recherche :

Mots-clés

Anxiété sociale, enfants, culture

Résumé

L’objectif de cette étude est de déceler les mécanismes précoces en jeu dans le développement du trouble d’anxiété sociale et de comparer leur émergence chez des enfants issus de deux cultures, française et marocaine.

Nous avons cherché à savoir si des indices comportementaux et émotionnels prédisposant au développement d’un TAS pouvaient être repérés chez l’enfant dès six ans par l’intermédiaire de l’étude de deux processus : l’intentionnalité émotionnelle, et l’inhibition comportementale et sociale.

Nous avons mesuré les différences dans la capacité de jugement des enfants des intentions de l’autre à travers la projection de dessins animés. Nous avons évalué les modalités d’expression de leur inhibition face aux expériences nouvelles à travers une tâche inspirée de la Risk Room de Kagan. Nous avons analysé l’évolution de ces processus dans le temps et nous avons mis en lien ces résultats avec leur niveau d’anxiété et leur appartenance culturelle. L’intention de cette étude est également de décrire les éléments culturels facilitant et fragilisant le développement d’un TAS chez l’enfant.