Axe de Recherche  : Education et Société : Régulations, Adaptations, Evaluations

L’objectif des recherches de cet axe est de contribuer à la prévention (primaire, secondaire) et à l’apport de réponses éducatives à destination de personnes, jeunes ou adultes, pour lesquelles une meilleure adaptation est tributaire de l’acquisition de compétences comportementales et cognitives autorégulées favorisant leur autonomie. Afin de répondre à des demandes sociétales, les chercheurs de cet axe élaborent notamment des outils ou de programmes d’intervention éducative, dans une perspective de prévention ou de remédiation.

Le premier programme de recherche aborde les défis adaptatifs de la petite enfance, du côté des enfants (transitions d’activités et de milieux de vie) mais aussi de leurs parents (accès au rôle parental).

Le deuxième étudie la régulation des apprentissages scolaires, en s’appuyant sur différentes approches de la dialectique du contrôle interne/contrôle externe (autodétermination, autorégulation des apprentissages, contrôle exécutif et intelligence, influence sociale).

Le troisième concerne la prévention de la récidive par l’éducation à la santé et à la citoyenneté en milieux judiciaire et pénitentiaire.

Enfin, le quatrième programme vise à mieux comprendre les déterminants motivationnels de l’engagement des personnes âgées dans des activités stimulantes, l’objectif étant de contribuer sur le terrain à l’élaboration de programmes d’activités favorisant leur bien-être ainsi que le maintien et/ou le développement de leurs compétences.

Les thématiques de recherche pour le Master 2016-17  Formation M1 & M2 IES- sont ici :

  • Emin ALTINTAS

    Sujet de TER de Master 1 :
    Premier contact par mail (à partir de début septembre) : emin.altintas@univ-lille3.fr
    Thème 1 : Résilience et Bien-être chez la personne âgée – Co-encadrement avec Mr Guerrien
    Thème 2 : Dépression et rumination chez la personne âgée – Co-encadrement avec Mme Douillez
    Thème 3 : Image du corps, âgisme et Bien-être chez la personne âgée – Co-encadrement avec Mme Rousseau
    Thème 4 : Le contrôle dans les jeux vidéo
    Thème 5 : La motivation à avoir un enfant

  • Céline BAGÈS

    Thème 1 : Menace du stéréotype et apprentissage en mathématiques chez les filles

    Les résultats de l’enquête du Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves en fin de collège (PISA, 2012) ont révélé une baisse importante du niveau en mathématiques des élèves français associée à une hausse de leur anxiété. Cette enquête mettait également l’accent sur les inégalités de réussite entre les filles et les garçons en mathématiques.
    L’origine des différences de réussite en fonction du sexe est un sujet de controverse et plusieurs explications ont été avancées. Des recherches en psychologie sociale suggèrent que les stéréotypes et les réputations de faible intelligence peuvent induire une faible performance chez les individus qui en sont la cible (p. ex. les filles en mathématiques). La théorie de la menace du stéréotype (Steele, 1997) met ainsi en lumière l’influence néfaste que peut avoir le stéréotype de sexe sur les situations évaluatives en mathématiques des filles.  Plus récemment ces effets négatifs ont été observés en situation d’apprentissage (Rydell, Rydell, & Boucher, 2010), mais qu’en est-il pour les filles (collégiennes ou lycéennes) dans ces situations ?

    Objectif du TE/TER : Il s’agira d’étudier les effets de la menace du stéréotype sur l’apprentissage en mathématiques et d’observer les processus psychologiques (e.g. anxiété, stratégies métacognitives…) des participants dans ces situations d’apprentissage.
    Contrat : Ces recherches seront réalisées dans le cadre d’un contrat avec l’ESPE-LNF (Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education Lille Nord de France).
    Population d’étude : collégiens, lycéens, étudiants
    Mots-clefs : Menace du stéréotype, Stéréotypes de sexe, Apprentissage, Mathématiques, Stratégies d’apprentissage
    Contact : celine.bages@univ-lille3.fr ; alain.guerrien@univ-lille3.fr

    Thème 2 : Etude des phénomènes de harcèlement scolaire et de cyber-harcèlement chez les collégiens

    Les premières enquêtes françaises de recensement des actes de violence et de victimisation réalisées respectivement en 2011 et 2012, ont pu montrer que 10% des élèves français étaient touchés par le harcèlement scolaire (e.g., insultes, humiliations, jeux dangereux) dans les établissements secondaires (Debarbieux, 2011). Il s’agit d’un ensemble d’actes intentionnellement agressifs, induisant une relation d’asservissement psychologique, qui se répètent régulièrement (Olweus, 1999) et qui peuvent être perpétrés en dehors des murs de l’établissement, par exemple via les sms et les réseaux sociaux (Smith, Mahdavi, Carvalho & Tippett, 2006). Cette forme particulière de harcèlement par le biais de formes de communication électronique – le cyber-harcèlement – touche régulièrement 5 à 6% d’élèves entre 11 et 16 ans en France (Blaya, 2013). Le harcèlement scolaire amène de multiples et graves conséquences chez les élèves victimes, mais aussi chez les agresseurs. Depuis deux décennies, la violence des jeunes dans les établissements scolaires est devenue une question de société. Les actes de violence scolaire sont désormais répertoriés, un observatoire les analyse et des plans antiviolence ont été mis en œuvre. Pourtant le harcèlement scolaire et le cyber-harcèlement reste sous-estimé, voire ignoré par la communauté éducative dans son ensemble, alors que ses conséquences psychologiques, sociales et scolaires sont graves. Mes recherches s’interrogent sur le phénomène lui-même ainsi que sur les facteurs favorisant cette violence. Ce travail a pour but de proposer in fine des pistes d’actions éducatives (prévention et remédiation) pour les professionnels intervenant dans l’éducation des enfants et des adolescents.

    Objectif du TE/TER : Il s’agira d’étudier les facteurs de risque et les facteurs de protection du harcèlement scolaire et du cyber-harcèlement.  Il sera également intéressant d’identifier et de spécifier les différents types de profils des élèves impliqués dans le harcèlement scolaire traditionnel et le cyber-harcèlement
    Contrat : Ces recherches seront réalisées dans le cadre d’un contrat avec l’ESPE-LNF (Ecole Supérieure du Professorat et de l’Education Lille Nord de France).
    Population d’étude : collégiens
    Mots-clefs : harcèlement scolaire, cyber-harcèlement, utilisation d’internet, influence des pairs, empathie, psychopathie, jeu de rôle
    Contact : celine.bages@univ-lille3.fr ; alain.guerrien@univ-lille3.fr

    Thème 3 :  L’apprentissage des conduites délinquantes

    Alors que l’ordonnance du 2 février 1945 concernant l’enfance délinquante a récemment fêté ses 70 ans, la délinquance juvénile demeure en nette augmentation depuis une vingtaine d’années au sein de la société française. La délinquance est un phénomène complexe et résulte d’une interaction entre plusieurs facteurs psychologiques, familiaux, sociaux ou environnementaux, sans oublier le rôle des médias ou du système judiciaire.

    Les conséquences des comportements agressifs pendant l’enfance sont importantes et peuvent venir perturber le développement et le fonctionnement scolaire, familial et social sur le long-terme (Scott, Knapp, Henderson, & Maughan, 2001). Par exemple, le fait de se montrer agressif de façon chronique au cours de l’enfance augmenterait le risque de violence physique et d’autres formes de délinquance à l’adolescence puis à l’âge adulte (Broidy et al., 2003).

    Cette recherche visera donc à étudier les facteurs de risque dans le développement de la délinquance juvénile. Certains travaux montrent que l’agression et l’impulsivité sont négativement reliées à la prise en compte des conséquences futures (Joireman, Anderson et Strathman, 2003). En ce sens, une faible prise en considération des conséquences des actes pourrait représenter un facteur de risque poussant à l’agression (Bushman, Giancola, Parott, & Roth, 2011). Force est de constater que les adolescents judiciarisés n’hésitent pas à justifier leurs actes violents par le fait que leur victime mérite ce qui lui arrive ou en expliquant qu’ils n’ont pas de futur au sein de cette société, la délinquance constituant alors la seule issue possible…

    Objectif du TE/TER : il s’agira d’étudier les déterminants des comportements violents et d’avoir un regard critique sur les méthodes de prévention et de répression utilisées dans la société.
    Population d’étude : adolescents de la protection judiciaire de la jeunesse
    Mots-clés : apprentissage social, violence, comportements antisociaux, croyance en un monde juste, émotions, prise en considération des conséquences des actes
    Contact : celine.bages@univ-lille3.fr

  • Maïté BRUNEL

    Maître de conférences en « Psychologie sociale et Justice »
    Contact  : maite.brunel@univ-lille3.fr

    1 – Témoignage auditif

    Si les études sur le témoignage oculaire sont très nombreuses, les études sur le témoignage auditif le sont moins. Il s’agira de tester l’efficacité de différentes consignes sur le rappel d’une conversation entendue.

    Activités de recherche :
    Etudiant(e)s M1 : Expérimentation, analyse et cotation des récits.
    Etudiant(e)s L3 : Retranscription et aide à la cotation des récits.

    2 – Témoignage auditif et déficience visuelle

    Si les études sur le témoignage oculaire sont très nombreuses, les études sur le témoignage auditif le sont moins. Il s’agira de tester l’efficacité de différentes consignes sur le rappel d’une conversation entendue.
    Nous nous intéresserons à comparer les performances mnésiques de personnes ayant des déficiences visuelles à un groupe de personnes non-déficientes visuellement.

    Activités de recherche :
    Etudiant(e)s M1 : Expérimentation, analyse et cotation des récits.
    Etudiant(e)s L3 : Retranscription et aide à la cotation des récits.
    Co-direction : Hursula Mengue-Topio

    3 – Techniques d’audition des personnes âgées dans des affaires délictueuses et criminelles

    La population française vieillissant, le nombre de personnes âgées agressées augmente. Le témoignage étant un exercice de récupération en mémoire, les personnes âgées peuvent parfois être confrontées à des stéréotypes négatifs (ex : mauvaise mémoire) qui peuvent nuire à leur performance de rappel. Il s’agira donc de tester l’hypothèse de la menace du stéréotype dans le cadre d’un témoignage oculaire (d’un évènement fictif).

    Activités de recherche :
    Etudiant(e)s en M1 : Mise en œuvre d’une expérimentation et analyse des résultats.
    Co-direction : Céline Bagès

    4 – Témoignage oculaire et faux souvenirs

    Un entretien mené juste après avoir été victime ou témoin d’un acte délictueux ou d’un crime, favoriserait l’acceptation de suggestions trompeuses.

    Activités de recherche :
    Etudiant(e)s en M1 : Expérimentation et analyse des résultats.
    Etudiant(e)s en L3 : Cotation + aide expérimentation

    5 – Audition indirecte des témoins oculaires

    La consigne de remise en contexte fait preuve d’efficacité pour obtenir un grand nombre d’informations de la part des témoins et des victimes de crimes et délits. La question est de savoir si cette consigne demeure efficace lorsqu’un interprète traduit en direct les propos de l’enquêteur ? Il s’agira de comparer une situation d’audition directe avec une situation d’audition indirecte.

    Activités de recherche :
    Etudiant(e)s en M1 : expérimentation
    Etudiant(e)s en L3 : cotation + aide expérimentation

    6 – Cybercriminalité, divulgation d’information personnelles sur internet

    L’usage d’internet est devenu incontournable tant dans la vie personnelle que dans la vie professionnelle. Que font les usagers pour se protéger et se prémunir de comportements criminels à leur encontre ?

    Activités de recherche :
    Etudiant(e)s L3 : Passation de questionnaires, entretiens non-directifs

  • Jérôme CLERC

    Les thèmes proposés concernent le développement des fonctions exécutives -fonctions permettant l’adaptation aux tâches nouvelles- et leur impact sur les stratégies d’apprentissage. La littérature montrant qu’il existe un premier pic de développement des fonctions exécutives vers 5 ans, les TER proposés concernent des enfants fréquentant l’école maternelle.

    Thème 1 Gabrielle fait tout à l’envers : le développement de la mémoire de travail à 4-6 ans  

    La fonction de mise à jour en mémoire de travail permet à l’enfant de remplacer une information obsolète par une information nouvelle plus pertinente, et est requise dans de très nombreuses tâches et situations. Nous testerons son implication dans une tâche de rappel d’images nécessitant l’utilisation d’une stratégie d’attention sélective, tâche permettant à l’enfant de manipuler différentes dispositifs en bois ou carton. La mise à jour sera évaluée via des épreuves d’empan verbal, spatial et numérique, épreuves mettant en scène une poupée qui fait tout à l’envers (Gabrielle).

    Thème 2 Tête-Epaule-Genoux-Pieds : le développement de l’inhibition à 4-5 ans 

    L’inhibition consiste à se retenir de fournir une réponse non pertinente. Elle est nécessaire en particulier pour permettre à un enfant de s’abstenir de produire une stratégie pourtant séduisante quand une autre stratégie est préférable. Nous testerons l’inhibition d’une stratégie de bas niveau lors de l’apprentissage d’une stratégie de haut niveau dans une tâche de puzzle, et les liens entre la performance au puzzle et celle au HTKS : le HTKS (Head, Toe, Knee, Shoulder) est une tâche dérivée de la chanson pour enfants ‘tête épaule et genoux pieds’, dans laquelle l’enfant doit tour à tour exécuter le mouvement indiqué par l’adulte, puis ne plus l’exécuter (l’inhiber) au profit d’un autre mouvement. Ce TER peut donner lieu à une étude comparative entre enfants tout-venant et enfants présentant des troubles cognitifs, comme par exemple un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDA-H) : dans un tel cas, il faut prévoir de rencontrer des enfants fréquentant une structure spécialisée type CAMSP.

     Thème 3 Bateau rouge ou lapin bleu : le développement de la flexibilité à 4-5 ans 

    La flexibilité consiste à traiter l’information efficacement en alternant entre plusieurs tâches, stratégies ou processus. Les enfants ont besoin d’être flexibles, en particulier quand ils rencontrent une tâche nouvelle permettant de ré-appliquer une stratégie apprise auparavant, c’est-à-dire une tâche de transfert stratégique. Nous testerons l’implication des habiletés de flexibilité dans la capacité des enfants à transférer soit une stratégie d’autorépétition soit une stratégie de groupement catégoriel, dans des tâches de rappel de mots ou d’images : ces deux stratégies sont très fréquemment utilisées à l’école. La flexibilité sera évaluée grâce au DCCS (Dimensional Change Card Sort, Zelazo et al., 1995), test dans lequel l’enfant doit manipuler des cartes représentant un lapin ou un bateau, rouge ou bleu, les cartes devant être triées selon des règles de tri qui changent (tri selon la couleur puis tri selon la forme).

    Contact : Bureau A4.125, jerome.clerc@univ-lille3.fr

  • Nathalie COULON

    1- Etude des liens entre sentiment d’efficacité parentale, soutien social et bien-être

    L’arrivée d’un nouvel enfant est un véritable challenge pour les parents, que cet enfant soit le premier ou non de la famille. En nous focalisant sur le vécu des parents ayant un enfant âgé de moins d’un an, nous chercherons à tester l’hypothèse de liens entre le soutien social perçu, le sentiment d’efficacité parentale et le bien-être .

    Tâches à effectuer : rencontre de parents d’enfants âgés de moins d’un an dans des lieux d’accueil de la petite enfance, passations de questionnaires, dépouillement et saisie informatique des données, analyse statistique des résultats.
    Contact : Nathalie Coulon  (en partenariat avec Alain Guerrien et Hélène Ribeiro (doctorante))

    2- Développement socio-émotionnel de la petite enfance

    Il s’agira de tester des adaptations françaises des questionnaires Ages and Stages Questionnaires: Social-Emotional (ASQ : SE, construits et validés par Squires, Bricker, & Twombly, 2002). Ces questionnaires, qui couvrent la période de la petite enfance jusqu’à l’entrée au CP, portent sur la perception du développement socio-émotionnel des enfants qu’ont leurs parents ou donneurs de soin.
    En plus de la cohérence interne, les effets du sexe de l’enfant ou de la vulnérabilité de l’enfant (handicap, maladie chronique) pourraient être testés.
    Tâches à effectuer : passations de questionnaires dans des lieux de la petite enfance, des écoles maternelles, dépouillement et saisie informatique des données, analyse statistique des résultats.

    Contact : Nathalie Coulon (en partenariat avec  Anne-Sophie Lassalle)

  • Caroline DESOMBRE

    Maître de conférences en Psychologie sociale – École Supérieure du Professorat de l’éducation (ESPE)

    1 – Source de la menace du stéréotype en contexte scolaires

    Dans le cadre scolaire, les élèves, parce que leur groupe est perçu négativement dans un domaine, peuvent avoir peur de confirmer les stéréotypes liés à leur appartenance groupale, être en conséquence moins efficients et confirmer par la même cette réputation négative. C’est ce que l’on appelle la menace du stéréotype (Steele & Aronson, 1995). Depuis plusieurs années, certains auteurs ont avancé l’idée que le phénomène de menace recouvre différentes menaces en fonction de la source, correspond à qui menace l’individu (l’individu lui-même ou les autres), et la cible, correspond à qui est menacé (l’individu ou son groupe d’appartenance). L’identification de ces menaces est importante notamment pour la mise en place de remédiations dans les situations pédagogiques. Nous nous attacherons à identifier les sources et les cibles de la menace de différents groupes d’élèves (garçons, filles, élèves en situation de handicap, etc.) et d’en étudier les variables médiatrices et modératrices (sentiment de compétence, difficulté de la tâche, etc.)

    Étudiant(e)s en M1 : Mise en œuvre d’une expérimentation et analyse des résultats.
    Étudiant(e)s en L3 :  Mise en œuvre d’une expérimentation et analyse des résultats.

    2 – Jugement des enseignants et réussite scolaire des élèves

    Un ensemble de travaux en psychologie sociale indique que la réussite scolaire est souvent davantage liée à ce que l’élève pense pouvoir faire, qu’à ses capacités objectives. Cette perception subjective de compétences est elle-même le reflet de ce que les parents et les enseignants pensent (Boissicat, Pansu, Bouffard, & Cottin, 2012 ; Dompnier & Pansu, 2010). Dans la lignée de ces travaux, nous souhaitons comprendre comment les représentations à l’égard de l’élève (en situation de handicap et/ou en difficulté scolaire) influencent sa réussite scolaire.

    Étudiant(e)s en M1 : Mise en œuvre d’une expérimentation et analyse des résultats.
    Étudiant(e)s en L3 :  Mise en œuvre d’une expérimentation et analyse des résultats.

    Contact : caroline.desombre@espe-lnf.fr

  • Alain GUERRIEN

    Thème 1 : Motivation et orientation scolaire : motivation choisie vs. subie

    La manière dont l’élève perçoit son processus d’orientation scolaire et professionnelle (influences, orientation choisie, subie…) a une incidence certaine sur sa motivation scolaire ultérieure (Brasselet & Guerrien, 2010). Le travail consistera à participer à programme de recherche mené auprès de lycéens portant sur les influences perçues par les élèves dans leurs choix d’orientation.

    Collaboration avec Célénie Brasselet (MCF à l’ESPE Nord- Pas de Calais)

    Thème 2 : Motivation scolaire : perceptions d’autonomie, de compétence et d’appartenance sociale chez l’enfant de CM1/CM2

    Dans le cadre de la Théorie de l’Autodétermination (Deci & Ryan, 1985, 2002), les perceptions d’autonomie, de compétence et d’appartenance sociale sont considérées comme des déterminants de la motivation (autodéterminée/non-autodéterminée). Le TER consistera à participer à l’étude de la validité prédictive d’une échelle visant à évaluer ces perceptions chez l’enfant à l’école primaire (CM1/CM2).

     Collaboration avec Célénie Brasselet (MCF à l’ESPE Nord- Pas de Calais)

    Thème 3 : Motivation et Bien-être chez les personnes âgées

    Le TER s’inscrira dans le cadre d’un programme de recherches visant à mieux cerner les déterminants du bien-être et de l’adaptation psychologique des personnes âgées vivant à domicile ou en institution. Il s’agira notamment de participer à la validation d’échelles de satisfaction des besoins d’autonomie, de compétence et d’appartenance sociale, sur un plan global mais également lors d’activités ponctuelles (par exemple : activités de loisirs, ou activités stimulantes proposées dans des structures d’accueil de personnes âgées).

    Collaboration avec Emin Altintas (MCF)

     

    Thème 4 : Menace du stéréotype et apprentissage en mathématiques chez les filles

    Les résultats de l’enquête du Programme International pour le Suivi des Acquis des élèves en fin de collège (PISA, 2012) ont révélé une baisse importante du niveau en mathématiques des élèves français associée à une hausse de leur anxiété. Cette enquête mettait également l’accent sur les inégalités de réussite entre les filles et les garçons en mathématiques. Des recherches en psychologie sociale suggèrent que les stéréotypes et les réputations de faible intelligence peuvent induire une faible performance chez les individus qui en sont la cible (p. ex. les filles en mathématiques). La théorie de la menace du stéréotype (Steele, 1997) met ainsi en lumière l’influence néfaste que peut avoir le stéréotype de sexe sur les situations évaluatives en mathématiques des filles.  Plus récemment ces effets négatifs ont été observés en situation d’apprentissage (Rydell, Rydell, & Boucher, 2010), mais qu’en est-il pour les filles (collégiennes ou lycéennes) dans ces situations ?

    Il s’agira d’étudier les effets de la menace du stéréotype sur l’apprentissage en mathématiques et d’observer les processus psychologiques (e.g. anxiété, stratégies métacognitives…) des participants dans ces situations d’apprentissage.

    Collaboration avec Céline Bagès (MCF) et Pascaline Delhaye (Doctorante)

     

    Thème 5 : Etude des phénomènes de harcèlement scolaire et de cyber-harcèlement chez les collégiens

    Les premières enquêtes françaises de recensement des actes de violence et de victimisation réalisées respectivement en 2011 et 2012, ont pu montrer que 10% des élèves français étaient touchés par le harcèlement scolaire (e.g., insultes, humiliations, jeux dangereux) dans les établissements secondaires (Debarbieux, 2011). Le harcèlement scolaire amène de multiples et graves conséquences chez les élèves victimes, mais aussi chez les agresseurs. Le harcèlement et le cyber-harcèlement restent pourtant sous-estimés. Nos recherches s’interrogent sur le phénomène lui-même ainsi que sur les facteurs favorisant cette violence. Ce travail a pour but de proposer in fine des pistes d’actions éducatives (prévention et remédiation) pour les professionnels intervenant dans l’éducation des enfants et des adolescents.

    Il s’agira d’étudier les facteurs de risque et les facteurs de protection du harcèlement scolaire et du cyber-harcèlement.  Il sera également intéressant d’identifier et de spécifier les différents types de profils des élèves impliqués dans le harcèlement scolaire traditionnel et le cyber-harcèlement

    Collaboration avec Céline Bagès (MCF) et Natacha Hoareau (Doctorante)

     

    Thème 6 : Sentiment d’efficacité parental, soutien social et bien-être

    L’arrivée d’un nouvel enfant est un véritable défi pour les parents, qu’il soit le premier ou non. Nous nous intéressons au vécu des parents ayant un enfant de moins d’un an. L’hypothèse est qu’un parent se sentant soutenu socialement dans son rôle de parent se sent plus compétent dans ce rôle et ressent un meilleur bien-être.

    Il s’agira de rencontrer des parents d’enfants âgés de moins d’un an dans des lieux d’accueil de petite enfance et de réaliser des passations de questionnaires et d’en analyser les résultats.

    Collaboration avec Nathalie Coulon (MCF) et Maria Hélène Ribeiro (Doctorante)

    Contact :  alain.guerrien@univ-lille3.fr

  • Anne-sophie LASSALLE

    Thématique 1  TER  : Psychologie et Rythmes de vie ; rythmes de vie à l’université

    Proposition  1 : il s’agira d’investir la littérature concernant les outils d’analyse des rythmes de vie, et de travailler sur certains de ces outils, dans le cadre de l’approche des zeitgebers sociaux.

    Proposition 2 : il s’agit de réinvestir des données concernant les rythmes de vie, la fatigue, les processus attentionnels… d’étudiants de psychologie à l’Université à Lille3 afin de pouvoir mettre au point un dispositif de recherche plus large. L’objectif est d’étudier l’impact des rythmes de vie des étudiants, que cela soit en termes de réussite que de santé. Il faut remarquer que cet intérêt semble émerger de manière marquante, on évoque notamment la nécessité d’établir un « diagnostic temps » chez les étudiants par exemple et diverses mutuelles, elles-mêmes évoquent la nécessité de prendre en compte les contraintes temporelles s’exerçant sur la population estudiantine. Un des objectifs à moyen terme est de pouvoir proposer des actions de prévention, et de réflexion sur les facteurs de protection éventuels.

    Proposition 3 : Etudier la question des transitions entre divers pays, l’adaptation à des modes de vie et organisations universitaires différents, et leurs répercussions sur les rythmes de vie d’étudiants lors de programmes type Erasmus. Un des objectifs à moyen terme est de pouvoir proposer des actions de prévention, et de réflexion sur les facteurs de protection éventuels.

    Contact : anne-sophie.lassalle@univ-lille3.fr

    Thématique 2  TER  : Le jeu et les apprentissages

    Objectif : Il s’agit d’envisager le rôle du jeu à divers niveaux, en particulier les intérêts du jeu du point de vue des apprentissages, du développement de l’enfant, notamment dans le cadre du handicap. Un des aspects considéré sera l’évaluation d’une démarche de sensibilisation sur le handicap à travers un jeu, ceci pouvant être étudié auprès de divers publics en contact ou non avec des personnes porteuses de handicap : enfants, enseignants, éducateurs, animateurs de centre de vacances….

    Ces thématiques, selon les hypothèses, les lieux d’étude et/ou la population concernée, peut tout aussi bien nécessiter la mise en place d’étude de cas et dans d’autres circonstances une méthode expérimentale. Des intérêts pratiques importants sont évidemment attendus (concernant la prise en charge, les liens entre institutions et ludothèques, la création de jeux adaptés au handicap..).

    D’autre part, les liens entre utilisation du jeu et stéréotypes sexués des adultes, les effets en terme de développement ultérieur des diverses compétences notamment cognitives des filles et des garçons, sont également intéressants à étudier.

    Contact : anne-sophie.lassalle@univ-lille3.fr

    Thématique 3  TER  : Rythmes de vie du tout petit et transitions

    Objectif : Etude de l’organisation temporelle des temps de vie des jeunes enfants dans des milieux de vie ordinaires (crèche, école maternelle) ou spécifiques (pouponnière, quartier mère-enfant en milieu carcéral). Il s’agira d’inventorier et d’analyser les pratiques d’accompagnement des transitions écologiques (transmissions d’informations, temps d’accueil, classes passerelles…) auxquelles ils sont soumis, et d’évaluer leurs impacts sur les vécus des enfants et de leurs parents.

    Si l’on envisage l’organisation temporelle de la vie des jeunes enfants, force est de constater  qu’ils sont soumis à des rythmes sociaux marqués par des continuités et des discontinuités, des transitions d’activités et de milieux de vie, le plus souvent imposées par les adultes qui les prennent en charge (Lassalle et Mainguet, 2012). En plus des transitions « majeures », comme le passage de la crèche ou du domicile à l’école maternelle, l’enfant qui fréquente une structure d’accueil ou un mode de garde chez assistante maternelle, est susceptible de vivre des transitions multiples entre ses divers milieux de vie. Il en est ainsi chaque jour : à l’arrivée, au moment du départ, d’autant plus après chaque interruption de week-end, de périodes de vacances. La question de l’impact de l’organisation temporelle de la vie des tout petits sur leur développement au-delà de l’émergence d’une perspective temporelle mérite d’être posée étant donné l’importance de la régularité et de la prévisibilité des événements pour la construction d’une représentation d’un monde environnant relativement stable et cohérent, à partir de laquelle leur vie psychique pourra se structurer.

    Contact :  anne-sophie.lassalle@univ-lille3.fr

  • Nathalie LIONET-PRZYGODZKI

    – Pratiques d’éducation morale avec les adolescents délinquants (en collaboration avec M. Virat)

    – Jugement moral et jugement pénal: quelle sévérité des sanctions ?

    – Dangerosité et récidive: jugements et représentations

    – Sentiment de justice chez les justiciables (en collaboration avec V. Léoni)

    – Maternité en prison

    contact : nathalie.lionet-przygodzki@univ-lille3.fr

  • Ludovic REMY

    Evaluation et Travail

     Les évaluations psychologiques sont de plus en plus fréquentes dans plusieurs domaines de la psychologie du travail (Bilans de compétences, Bilans d’orientation, Recrutement, Ressources Humaines, orientation scolaire,…).

    L’objectif des TER est l’étude de ces situations d’évaluation en vue d’une meilleure compréhension, par les psychologues, des résultats obtenus.

    A titre d’exemple, voici plusieurs études pouvant être menées :

    1/L’utilisation de questionnaires de personnalité est fréquente en psychologie du travail (lors d’un recrutement, lors d’un bilan de compétences,…) et la validité prédictive d’une telle mesure est présentée comme importante dans plusieurs recherches. Or, de nombreuses études indiquent qu’il est possible de falsifier les réponses à ce type d’épreuve afin de rendre son protocole socialement plus désirable.

    L’objectif du TER consistera à étudier le biais de falsification des résultats aux questionnaires de personnalité. Un protocole de recherche est prévu permettant d’étudier l’impact de la nature d’une offre de recrutement sur les réponses apportées aux questionnaires de personnalité

    2/ Les recherches sur l’influence de la personnalité et de la motivation sur les performances au travail, sur le bien-être psychologique ou sur la recherche d’emploi sont nombreuses : le trait conscience et la motivation intrinsèque étant corrélés avec les résultats.

    L’objectif de la recherche consisterait à ajouter le sentiment d’auto-efficacité – Sentiment d’Efficacité Personnelle (Bandura, 2003) afin d’approfondir l’influence de ces facteurs non intellectuels sur les différentes performances, comme par exemple la performance adaptative.

    3/ L’orientation consiste à mettre l’individu en mesure de prendre conscience de ses caractéristiques personnelles et de les développer en vue du choix de ses études et de ses activités professionnelles. Le TER consisterait à étudier le phénomène de turnover dans certaines professions et d’aborder ce problème sous l’angle de l’orientation professionnelle. Une orientation professionnelle efficace devrait être liée à une meilleure satisfaction au travail. Les concepts d’intérêts professionnels, de valeurs professionnelles, de personnalité, de motivation au travail et/ou de sentiment d’efficacité personnelle  seraient alors étudiés comme de potentiels prédicteurs de la satisfaction au travail.

           Toute autre problématique portant sur la thématique de l’évaluation psychologique des personnes en psychologie du travail peut être proposée.

    Contact pour prise de RV : ludovic.remy@univ-lille3.fr

Les membres de cet axe sont :

Les Enseignants Chercheurs




 

 

 

Les doctorants

DANGAUTHIER Camille

HOAREAU Natacha

LECLERCQ Marion


MOMBO Wilfrid
SALVATI-DEBUT Danièle


TANG Minmin


 

Les membres associés

BUTTITTA Marie
MANSY Annie
PATARD Guisela
TOUTIN Thierry

 

 

 Les anciens membres

mise à jour le 2017-03-10 à  11:50:13